Rechercher
  • HBC Neuchâtel

"On n'est pas des policiers"

Basile Frotin et Lucas Fasquel sifflent depuis de nombreuses années pour le HBC Neuchâtel. Joueur depuis 2009, ils ont voulu "donner quelque chose en retour", et gagner un peu d'argent de poche en même temps. Depuis, l'arbitrage est devenu leur passion. A l'occasion de la "Week of the Referee", nous publions une nouvelle fois l'interview réalisée au printemps 2018.



Pourquoi avez-vous commencé à arbitrer?

Au début, c’était parce qu’on aime le handball mais aussi parce qu’à cet âge (Lucas à 15 et Basile à 16 ans) on avait peu de revenus, on n’avait pas encore de job d’étudiant. Et faire quelque chose qui nous plaît tout en gagnant une petite paye, c’est toujours plaisant.


Qu'avez-vous appris ces dernières années grâce à l'arbitrage?

La persévérance. En effet, lorsque l’on a commencé à arbitrer, on ne pensait pas une seconde mettre autant de temps et d'engagement dans l’arbitrage. Aujourd’hui ça paie puisque nous avons déjà participé une fois au TF (Talentförderung, promotion des talents) et avons l’ambition d’ici un à deux ans d’atteindre la 1ère ligue puis continuer à gravir les échelons.


Comment se passe une saison «ordinaire» d’arbitre ?

Au début de chaque saison, chaque arbitre doit donner ses ambitions et le niveau d’engagements (simple, ce qui équivaut à siffler 18 matchs, ou double avec 30 matchs à siffler). Pour Basile et moi, c’est 30 matchs minimum, indispensable pour progresser dans le pôle Leistung/performance. La saison est découpée en plusieurs parties, par exemple septembre-décembre, décembre-février, mars-mai. Pour chaque partie nous avons une date butoire à laquelle nous devons donner nos disponibilités.

Chaque année tous les arbitres participent à un cours d’une journée où l’on revoit les règles qui changent, et où l’on fait un test des règles et parfois un shuttle run.


Quels sont vos objectifs comme arbitres la saison prochaine, et au-delà?

Comme on disait avant, notre but est d’atteindre la 1ère ligue le plus vite possible, puis de continuer à grimper les échelons. La saison à venir, nous allons nous concentrer sur nos matchs H2, M19 Élite etc. pour faire la meilleure impression possible et espérer une promotion la saison d’après.


Selon vous, quels sont les caractéristiques nécessaires pour devenir arbitre? Qu'est-ce qui fait un "bon" arbitre?

Je ne pense pas qu’il y ait des caractéristiques spécifiques à avoir. Mais être à l’écoute, agréable et ne pas endosser un costume de policier qui fait la loi sont essentiels d’après nous. Il faut aussi comprendre le handball et le jeu: simplement connaître les règles ne suffit pas, sous peine de prendre des décisions incompréhensibles aux yeux des joueurs.


Quel match vous a marqué le plus en tant qu’arbitre?

Le match le plus élevé que nous ayons arbitré était à l’époque Chenois (LNB) - Visé (LNA belge), un match amical que nous avions maîtrisé de bout en bout et pour lequel nous avions reçu des félicitations. Un match marquant était aussi un match à Crissier lors duquel nous n’avons pas été très bons, dans une salle où il est toujours difficile d’arbitrer. Nous avions été contraints de sortir le carton bleu pour insultes, justifié mais non accepté par le public apparement. Ce jour là nous sommes sortis sous les sifflets. C’est ça aussi, être arbitre: c’est rester ensemble et tenir bon lors des moments difficiles car quand on a tout une salle contre soi, il faut rester fort mentalement. Heureusement cela arrive rarement et avec le temps, on s’endurcit. En règle générale, les matchs que l’on siffle depuis deux ans sont toujours à haute intensité avec un très bon niveau, les erreurs sont impardonnables.


Quels conseils donneriez-vous à tout nouvel arbitre?

Si vous vous engagez comme arbitre, faites-le par passion. Bien sûr, c’est cool de gagner de l'argent, mais l’investissement est important par rapport à ce qu’on touche au début . Si cela vous plaît, accrochez vous car le chemin est long et périlleux mais il en vaut la chandelle. Actuellement nous sillonnons chaque week-end la Suisse de Genève à Thoune en passant par Aarau etc. C’est un investissement mais si ça vous plait, vous allez faire les efforts nécessaires.


En savoir plus sur l'arbitrage (FSH)

27 vues0 commentaire